NOS MACHINES BROTHER

POURQUOI J’AI CHOISI CES MACHINES LA

Bonjour tout le monde,

aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire un nouvel article pour vous présenter mes machines à coudre. En effet, le recyclage de vêtements que nous faisons, passe par une étape importante  : la couture. Les Machines à coudre, ou MAC pour les initiés, sont donc les outils de production de notre Atelier. Mais comment les avons nous choisi? Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe un très grand nombre de marques et de modèles différents. Ce n’est donc pas évident de choisir quand on débute. Quand j’ai commencé la couture, j’ai débord acheté le modèle “Prélude” de la marque Singer. Mais très rapidement, lors de mes premiers cours de couture, j’ai constaté qu’elle avait un défaut. J’ai donc opté pour un autre modèle d’une autre marque. 

Pourquoi Brother? 

J’ai tout simplement opté pour cette marque, car ma maman possède une machine à coudre de plus de 30 ans Brother qui ne lui a jamais fait défaut. J’avais donc toute confiance dans cette marque. A l’époque nous étions dans la région parisienne. Je suis donc aller voir au Darty le plus proche de chez moi. Il y avait le modèle J14. J’ai lu divers avis sur internet qui se sont avérés positifs. J’ai donc opté pour ce modèle. 

Les points forts de cette machine mécanique?

– Cette machine est très bien conçue pour démarrer la couture et même pour faire divers travaux. Elle se compose des points les plus courants et les plus demandés.

– Elle n’est pas trop bruyante. Je n’ai donc pas mal aux oreilles à force de coudre tout au long de la journée.

– Elle passe les épaisseurs relativement bien. 

– Son prix, elle ne coûte qu’une centaine d’euros. 

– Elle ne pèse pas trop lourd et se transporte donc facilement dans une housse ou un sac adapté. 

– L’enfilage de la canette se fait simplement sur le dessus, pas comme dans les machine à l’ancienne où il est nécessaire d’ouvrir le capot du dessous.  Vous pouvez donc voir au fur et à mesure s’il vous reste du fil dans votre canette.

Mais après une certaine utilisation, j’ai été confronté à un petit problème de place. Je me suis alors renseignée sur les machines ayant des tables d’extension. Parmi ces dernières, se trouvaient uniquement des machines électroniques. Quelles différences il y a t’il avec ma première machine? Eh bien, la différence la plus marquante, à part la table d’extension qui permet d’avoir une plus grande surface de travail, c’est la partie électronique. La table d’extension mesure 39 cm de longueur par 22.5 cm de largeur.

La FS40, présente un écran électronique, avec un choix de près de 38 points, contre une dizaine pour la Brother J 14. De plus, grâce à l’électronique, vous pouvez enfiler facilement votre aiguille. Ainsi que lorsque vous soulevez le pied de biche, si vous n’avez pas appuyer sur le bouton qui permet de soulever l’aiguille, cette dernière reste plantée dans votre travail. Cela est d’autant plus pratique lorsqu’on débute. Idem, si vous ne souhaitez pas utiliser la pédale pour X raison (santé, etc…), vous avez un bouton marche arrêt qui permet de mettre en route le démarrage de la couture. Ce bouton est bien distinct du simple bouton d’alimentation qui se trouve sur le côté de la machine. Il existe un très grand nombre de machine électronique. Oui c’est vrai !! 

J’ai donc lu de nombreux avis avant de me décider. 

Les points positifs de la FS 40.

C’est une machine, légère, pratique à transporter.

Elle présente une possibilité d’ajouter une table à extension amovible si vous le souhaitez en plus. Cette dernière permet d’augmenter la surface de travail si besoin. Toutefois, cette dernière est à acheter à part.

Elle présente près d’une quarantaine de points de couture différents, dont plusieurs motifs de broderies. Cela vous permettra de faire des points de décoration sur vos créations.

Sa partie électronique nous offre divers outils précieux qui permettent de gagner du temps et de nous faciliter la vie.

Son prix, je l’ai payé 179€ en 4 fois sur C discount.Elle est donc abordable pour une moyenne gamme.

Tout comme la Brother J14, l’enfilage de la canette se fait simplement sur le dessus, pas comme dans les machine à l’ancienne où il est nécessaire d’ouvrir le capot du dessous.  Vous pouvez donc voir au fur et à mesure s’il vous reste du fil dans votre canette

Le point négatif que je pourrais donné, c’est le code erreur E6 que certaines personnes rencontrent avec cette machine. Pour ma part, ce n’est pas le cas.

Quelques conseils sur le choix de votre MAC

Tout d’abord, prenez votre temps. Votre MAC va être votre outil de production, de travail. Il faut donc trouver la machine qui convient à vos propres besoins. Pour cela faites plusieurs sites, lisez tous les avis. Faites des comparaisons, quitte à prendre des notes. Surtout ne pas acheter votre machine sur un coup de tête. Si vous avez possibilité d’essayer avant d’acheter, c’est encore mieux.

Faites vous plaisir, quitte à économiser un peu, car si vous souhaitez qu’elle vous dure dans le temps, il ne faut pas acheter la plus bas de gamme non plus. Savoir trouver le juste milieu.

Investissez progressivement, uniquement si la couture devient une véritable passion ou votre travail.

L’Atelier, a eu la chance de pouvoir investir, en partie grâce à un don du Crédit Agricole Périgord, dans une brodeuse. Nous avons donc acheté une Brother Innovis F440E. Nous vous la présenterons dans un prochain article.

N’hésitez pas dans les commentaires à nous parler de votre ou vos machines et ou à me poser des questions.

A bientôt,

L’Atelier de Lucia.

Laisser un commentaire